ok
Val'horFrance Agrimer
Pays de la loire   Nord Pas de Calais

Actualités

Accueil

Une nouvelle étiquette dans les rayons pour un air intérieur plus sain


Suivant le même principe que l’étiquette énergie,
les fabricants doivent afficher depuis le
1er janvier 2012 les niveaux d'émission en
polluants volatils de tous les nouveaux produits
de construction et de décoration allant de A+ (très
faibles émissions) à C (fortes émissions).

A terme, plusieurs milliers de références – peintures, papiers peints, parquets,
moquettes, vernis, colles, adhésifs… – seront étiquetées pour éclairer les choix des
consommateurs. Ce travail d’information sur les risques de toxicité présents dans
certains produits est le fruit d’une coopération originale entre le ministère du
Développement durable et la distribution. D’ici septembre 2013, tous les produits de
construction et de décoration vendus en France devront posséder cette étiquette.

Par ailleurs, pour compléter ce volet du plan national santé environnement, le décret du 2 décembre 2011 a rendu obligatoire la surveillance de la qualité de l’air intérieur
dans certains établissements recevant du public sensible (crèches, écoles
maternelles et élémentaires, centre de loisirs…).
Trois substances jugées prioritaires par la communauté scientifique seront
mesurées dans ces établissements :
- le formaldéhyde, substance irritante pour le nez et les voies respiratoires émise
notamment par certains matériaux de construction, le mobilier, certaines colles, les
produits d’entretien… ;
- le benzène, substance cancérigène issue de la combustion (gaz d’échappement
notamment) ;
- le dioxyde de carbone (CO2), représentatif du niveau de confinement, signe d’une
accumulation de polluants dans les locaux.
Cette obligation devra être achevée avant le 1er janvier 2015 pour les
établissements accueillant des enfants de moins de six ans et les écoles
maternelles.
Télécharger le dossier de presse


A lire également :
Lu dans la presse : les plantes d'intérieur ne dépolluent pas